Quels sont vos plus gros problèmes, vos plus grosses frustrations en relation avec votre alimentation et/ou votre santé ?

Bonjour à tous,

Aujourd’hui je vous demande de l’aide. J’aimerais connaître quels sont vos plus gros problèmes et plus grosses frustrations dans votre transition alimentaire, dans votre santé ou pour jeûner. Cela pour mieux orienter mes articles afin d’apporter des solutions à vos questions.

Avez vous déjà jeûner ou aimeriez-vous le faire ?

Qu’est-ce qui vous empêche de faire le pas ? La peur ? Le manque de temps ? Le manque de motivation ? Vos obligations familiales ? L’aspect financier ?

Avez-vous amorcé une transition alimentaire ? Pourquoi ? Comment ?

Quelles sont vos difficultés à la mettre en place ? Le manque de connaissance ? La famille ? Les peurs ? L’aspect financier ?

Faite-vous des jus frais de légumes et fruits chez vous régulièrement ?

Avez-vous l’habitude de manger des fruits frais à chaque repas ou presque ?

Avez-vous l’habitude de manger des crudités à chaque repas ou presque ?

Connaissez-vous les graines germées ? Les jus d’herbe ? Les algues ? Les jeunes pousses de légumes et plantes aromatiques ?

Souhaitez-vous des recettes de crusine ?

Avez-vous d’autres questions ?

Merci de répondre en laissant des commentaires à cet article, je répondrai à chaque personne individuellement et je programmerai des articles sur les sujets les plus demandés.

Merci de commenter! Merci de partager!

Hélène Prunier

4 Replies to “Quels sont vos plus gros problèmes, vos plus grosses frustrations en relation avec votre alimentation et/ou votre santé ?”

  1. Dupraz Sandrine dit : Répondre

    Bonjour
    J’aimerai jeûner
    Lorsque je suis passionnée par ce que je fais (malheureusement pas assez souvent), je ne mange pas (parfois toute la journée) mais, je ne peux m’empêcher de manger le soir !
    Je connais tous les bienfaits du jeûne mais je n’arrive pas à passer à l’acte, par peur… de manquer, de ne pas y arriver !!! ( l’inquiétude de ma vie avec “à quoi bon”) par peur d’aller bien ?! (depuis 1991, j’ai développé des symptômes de maladie auto immune grave. Aujourd’hui, il me reste une thrombopénie immunologique et un manque d’élan dans tout ce que j’aimerais entreprendre sous tendu par “je vais pas y arriver” et “à quoi bon”).
    J’ai amorcé une transition alimentaire en 2014. La plus grande difficulté a été et est encore la réaction de mon entourage… Personne ne me soutient… ma mère cherche à me faire manger “normalement”
    Je mange avec elle tous les dimanches (mon père est décédé récemment, je vis seule et 28 ans de symptômes plus ou moins invalidants ont accentués une forme de dépendance. J'”obéis” encore à ma mère, je suis très sensible à ses injonctions.)
    Depuis avril 2014, je ne mange plus de lait, yaourts, fromage blanc… je mange du fromage, rarement qd il est de qualité (artisanal). Je mange de la viande exceptionnellement. Je mange du poisson ou des crustacées le dimanche. Je mange des oeufs rarement ou dans les préparations de ma mère, le dimanche.
    J’ai bu des jus légumes et fruits assez régulièrement et j’ai perdu la motivation. Depuis janvier, mon premier repas est un smoothie vert (fruits et verdures : salade, épinards, herbes aromatiques, psyllium et eau, parfois un peu d’huile de coco)
    Je pratique le jeûne intermittent. Le soir, je mange souvent un saladier de salade verte +/- betterave, avocat, céleri branche, fenouil crus… MAIS je mange en fin de repas, du pain et du beurre, souvent trop, parce que je suis à la recherche d’une sensation gustative : souvenir de moments d’apaisement, de réconfort, de bien-être de mon enfance (?!) Je mange sans faim et sans fin, sans plaisir, jusqu’à ce que mon estomac déborde !
    Chez moi, je mange bio, même le pain (farine de blés anciens et levain !) et je mange peu de cuit.

    1. Bonjour Sandrine,
      Tu as besoin d’être accompagné tout simplement pour faire une première cure de jeûne. Je te conseille juste une semaine avec 3 jours de jeûne et 3 jours de demi jeûne. Lorsque tu prendras confiance en toi et ton corps, tu verras, tout sera plus facile. Il y a une vraie régénération à entreprendre. Après il faudra garder une bonne hygiène de vie et jeûner régulièrement.
      Tu peux me contacter pour que je te donne les détails d’une cure et te donner aussi les dates disponibles pour une cure.
      Lorsque tu auras plus confiance en toi, tu sauras quoi dire à tes proches et notamment à ta mère pour expliquer ton changement alimentaire. Par l’exemple, quand tu seras régénérer, c’est eux qui te poseront des questions pour savoir comment tu as fait.
      Très belle régénération
      Hélène

  2. Christine coscioli dit : Répondre

    Bonjour Hélène
    Ayant un gros problème de sinusite devenue chronique, couplée avec une stomatodinie (brûlures dans la bouche) j’ai depuis des années change beaucoup de choses dans mon alimentation..suppression presque complete du gluten, des laitages (sauf chèvre et brebis en petite quantité) plus de viande, un peu de poisson et œufs..beaucoup plus de cru.. Les difficultés sont la suppression TOTALE du gluten et du sucre… Et encore un café le matin et à midi…j’ai introduit aussi, sans difficulté, le jeune journalier de 18 h a 8 h… Avec comme premiers bénéfices le fait d’avoir retrouvé des nuits normales et d’avoir perdu lentement 8 kilos…. Avec malgre tout encore de temps en temps des “fringales” de sucre…. Mais malgre tous ces changements, rien n’améliore cette sinusite.. J’ai essayé les plantes, les huiles essentielles, l’homéopathie, …rien ne marche et si je laisse aller, ça tourne à la bronchite asmatiforme….et de grosses difficultés respiratoires… La seule chose qui stoppe le processus, c’est la cortisone…mais à terme, c’est une catastrophe… Voila pourquoi je me suis décidée à faire un jeune de deux semaines avec votre accompagnement…. On se voit donc très bientôt….avec beaucoup d’espoir pour sortir enfin de ce cercle infernal car les crises se rapprochent….

    1. Bonjour Christine,

      En effet, avec ce que vous avez mis en place déjà, je ne vois plus que le jeûne pour vous aider à nettoyer votre organisme en profondeur. Il est possible d’ailleurs qu’une cure ne suffise pas et que vous serez obligée d’en faire plusieurs dans l’année pour avoir des résultats durables.
      Ne perdez pas espoir, je vois tellement de gens qui repartent avec pleins de petites améliorations et aussi des plus importantes souvent dans les mois qui suivent la cure lorsqu’elle est bien préparée, bien menée avec une reprise alimentaire raisonnée. A bientôt et belle préparation.
      Hélène

Laisser un commentaire