Ma cure Ayurvédique en Inde

3 semaines dans le Kerala, dans un centre spécialisé

Première partie

Ainsi que je te l’ai annoncé, me voilà en Inde du sud ouest pour découvrir ce qu’est une vraie cure Ayurvédique. En quoi consiste-t-elle ? Comment se présente-t-elle ? Quelles sont ses effets ? Et enfin puis-je faire des parallèles avec ce que j’ai appris en hygiénisme en France ?

Mon intuition me dit que oui…

Mes premiers jours de cure Ayurvédique

Premier jour, la purge et la première consultation

Levée à 5 heures du matin, je remets au responsable du centre le questionnaire médical que j’ai déjà rempli avant d’arriver. Il lit tout rapidement puis me propose de le suivre dans une salle couverte de tapis épais, sortes de tatamis ou un joli tissu, Indien bien sur, m’invite à m’allonger à plat ventre. Il me fait une sorte de massage de toute la colonne vertébrale puis des plantes de pieds, par dessus une couverture pliée en 4 et maintenue tendue sur moi par son assistante.

Il me demande ensuite de me mettre sur le dos et il fait le même type de massage, ou plutôt frictions, paumes de mains à plat, sur le foie, le pancréas et les intestins, comme vous pouvez le voir sur la vidéo jointe.

Si les premiers jours, j’étais seule dans cette sorte de clinique, maintenant il y a deux Russes avec moi qui suivent aussi le protocole, elles me permettent ainsi de faire quelques petites vidéos pour te montrer comment ça se passe.

La purge

Nous montons ensuite à l’étage du dessus pour la préparation de la fameuse purge, qui est adaptée à chaque personne. Je vois le responsable de l’établissement que l’on appelle Docteur CG verser des liquides, de la poudre, du jus d’orange, de l’huile dans 2 verres et bien mélanger la mixture du grand verre.

Dans le grand verre c’est huileux (c’est de l’huile de ricin), salé avec un goût d’orange. Pas très fameux mais avec le nettoyage du foie que je fais tous les mois, j’ai l’habitude. Je dois boire une grande goulée du grand verre puis une petite gorgée du petit verre, dans lequel avant de mettre le jus d’orange, j’ai vu qu’il avait mis un autre liquide couleur crème, dont je ne connais pas les propriétés. Ce liquide est sucré et agréable au goût. Et glou et glou, un coup l’un, un coup l’autre et je m’enfile les 2 verres en prenant garde de terminer par le plus agréable, le sucré.

Après, pour bien faire descendre tout cela dans l’estomac et dans tout le tube digestif je dois marcher 5 minutes.

Puis je retourne dans ma chambre ou je peux me reposer 20 minutes mais surtout ne pas dormir !

CG prépare ma purge en 2 verres aux goûts bien différents

Eau

Maintenant une jeune fille m’apporte deux bouteilles thermos avec de l’eau bien chaude et des bouteilles d’eau à température ambiante. Je dois verser un peu d’eau chaude dans mon verre puis de l’eau froide afin de boire une eau tiède.

Je suppose que c’est pour le foie qui n’aime ni le chaud ni le froid !

Et je vais boire ainsi au moins 2 à 3 litres d’eau tiède, à la suite de la purge.

Les pochons pour les tapotements

A midi

Pas de repas, tu t’en doutes. Je redescends dans la salle aux « tatamis » pour m’allonger et cette fois-ci recevoir des tapotements avec des drôles de boules en tissus que je vais appeler pochons, (ils sont bourrés avec du kapok, fibre naturelle semblable au coton), que 2 personnes de chaque côté de moi tiennent à la main et tapent et tapent… assez fort sur les plantes de pieds et les membres, beaucoup plus doucement sur les articulations et l’abdomen. Tout cela durant 20 minutes, un coup sur le dos, un coup sur un côté, puis l’autre côté. Jusqu’à ce que l’on me demande de me mettre sur le ventre. Mais là, entre la purge, le bouillon de riz et l’eau, j’ai des remontées acides qui arrivent et une nausée épouvantable. Je me redresse et essaye de faire passer tant bien que mal cette crise de nausée sans toutefois vomir. On n’insistera pas plus ce jour la sur les tapotements !

Première consultation

CG me demande de le rejoindre dans son bureau avec son assistante Pria. On reprend ensemble le questionnaire auquel s’ajoute un questionnaire très détaillé sur mes antécédents médicaux, ceux de ma famille, mes symptômes etc.

Comme je ne suis déjà pas trop douée en anglais et qu’en plus, dès que je change de langue, les mots sortent tout seul en Indonésien, qui est la seule langue à part le français que je parle couramment. J’ai du mal à me faire comprendre et à les comprendre avec leur accent British, je leur fais répéter 2 ou 3 fois pour être sûre de ce qu’ils me demandent.

L’entretien a bien duré 1 heure mais on y est arrivé…

Parmi les outils d’auscultation, on retrouve la prise du pouls, l’observation de la langue, l’interrogation sur les évacuations (selles, urines et sueurs), les habitudes alimentaires et de vie, la digestion, la peau, les ongles, le sommeil, le passif du patient. Ce bilan permet de définir sa constitution et de mettre en place un programme sur mesure.

La précision du diagnostique ainsi que les prescriptions en rapport avec la situation réelle de la personne à un instant T (Vikriti) permet au spécialiste d’accompagner la régénération et la ré harmonisation de l’ensemble Corps Âmes Esprit. Cette prise en compte globale de l’individu constitue le cœur de la perspective Ayurvédique pour la guérison.

Pria en bleu et Malu à côté sont là pour m’accueillir lors de mon arrivée tardive

13h30 bouillon de riz

On m’a préparé une soupe de riz me dit-on. En fait c’est le jus fade de cuisson du riz, heureusement le verre est petit car ce n’est vraiment pas terrible !

Je retourne dans ma chambre pensant que je vais pouvoir faire une petite sieste. Et bien non, je ne dois toujours pas dormir…

14 heures, la purge commence à faire son effet. ..

On m’apporte un autre petit verre d’eau de cuisson du riz cette fois-ci salé, le pied !

16 heures j’ai droit à mon premier GRAND verre de jus de coco que je déguste doucement, c’est un régal.

Massage

Après cela on me demande si je veux un massage. En fait, je ne sais pas trop, je me sens toujours un peu barbouillée, les remontées acides continuent malgré un liquide homéopathique qu’on me donne de temps en temps.

Finalement CG me dit d’y aller, ok j’y vais, je suis là pour expérimenter, j’expérimente !

Massage général à l’huile chaude. Mais pas qu’un peu !

Le masseur professionnel me verse carrément dessus l’huile qui me dégouline de partout.

Et moi je me dis déjà : « comment je vais faire pour remettre mes vêtements et remonter dans ma chambre sans glisser ! »

J’ai toujours l’esprit pratique.

Mais quel délice ce massage ou les mains du masseur glissent sans faire mal, une vraie patinoire !

En revanche la position sur le ventre sera encore insupportable, il faudra abréger.

Le massage durera surement une bonne heure, et grand bonheur, le masseur ouvre une porte juste à côté de moi, c’est une salle de bain. Il m’apporte un seau d’eau chaude que je mélange avec l’eau tempérée du robinet, du savon, un petit sachet de shampoing et une serviette.

J’ai du me savonner 3 ou 4 fois avant d’arriver à faire partir le plus gros de l’huile sur ma peau, mais l’eau chaude me fait du bien et la douche froide en dernier finit de me remettre de cette journée qui ne sera pas la meilleure, tu vas le voir après.

Je retourne dans ma chambre. On me propose un repas de fruits que je refuse et vais dormir jusqu’au lendemain matin.

Deuxième jour

On vient m’apporter une tisane de thym dans ma chambre à 7h45, qui devient l’heure normale du démarrage des journées, puis je descends dans la salle aux « tatamis ».

Les soins commencent toujours par les tapotements à deux personnes en même temps avec leurs pochons en tissus que tu vois sur la photo.

Ensuite Pria me pose un linge mouillé et froid sur le pubis, je suppose que c’est un genre de bain dérivatif et je pose ma tête dans une soucoupe qui contient à peu près 1 cm d’eau froide.

Il faut garder la tête froide, n’est-ce pas ?

9h15 Mon premier jus de coco, un délice…

9h30 Massage/frictions

Je ne sais pas trop comment appelé ce soin qui consiste à me masser par frictions prononcées sur la couverture pliée en 2 ou en 4 et posée sur moi, tenue bien tendue. Et cela sur toute la colonne vertébrale.

Après on place des linges mouillés et froid sur ma colonne vertébrale qu’on laisse posés environ 20 minutes.

On fera la même chose pour l’abdomen : massage/frictions par dessus la couverture, puis cataplasme mouillé et froid directement sur la peau sur tout l’abdomen.

11 heures Jus de citron, eau et miel

11h30 Enveloppement

Les jeunes filles étendent en travers sur le tapis un drap plié mouillé et froid, je me couche sur le dos de manière à poser le dos sur le drap qu’on rabat de chaque côté de moi en serrant bien fort pour envelopper tout l’abdomen dans ce cataplasme froid environ 30 mn.

Midi : bouillotte chaude sur le foie

Cette fois-ci c’est Malu qui va poser sur mon foie une feuille de bananier, puis un morceau de tissu en coton, et avec la bouillotte chaude elle déplace la bouillotte partout sur le foie entre les dernières côtes et le colon et s’assure de temps en temps qu’au dessous, ma peau est chaude. Quand elle estime que c’est suffisant, elle place un linge mouillé et froid sur le foie.

Quel contraste !

Les soins du matin sont terminés, je peux aller me reposer dans ma chambre. Pas de repas.

14h30 Massage

Enfin la dernière intervention de la journée se termine par le fameux massage général à l’huile chaude ou je baigne littéralement dans l’huile !

En commençant par le cuir chevelu, j’adore.

Assise sur un tabouret, le masseur verse une huile spéciale sur ma tête puis de ses grandes poignes massent énergétiquement tout le cuir chevelu, la nuque, puis plus délicatement tout le visage, pour finir par les épaules. Mon dieu que c’est agréable !

Après, sur la table de massage, allongée sur le ventre, il refait ses grandes allées et venues glissantes des mains jusqu’aux mollets au moins 10 fois de chaque côté et poursuit des pieds à la tête et recommence sur l’autre face.

Le centre Ayurvédique dans le Kerala

Troisième jour

La journée commence maintenant toujours par une tisane de thym à 7h45 avant les soins.

Aujourd’hui surprise, je monte sur la terrasse tout en haut de cette grande maison. Le soleil est voilé mais doux. Les jeunes filles m’enveloppent le torse d’un drap mouillé et froid comme toujours, bien serré des hanches jusque sous la poitrine.

On m’enveloppe la tête aussi d’une serviette mouillée et froide et ainsi vêtue, je dois, debout, faire face au soleil 5 minutes, puis j’expose mon côté gauche 5 mn au soleil, ensuite 5 mn le dos, en terminant par 5 mn pour le côté droit.

On a perdu ça chez nous, l’exposition aux éléments et pourtant lorsque nous étions des cueilleurs il y a bien longtemps, c’était notre quotidien.

Après cela, un verre de jus de coco…

Je te fais envie là, je le vois bien…

Je suis descendu pour refaire toute la série de soins comme hier dans la salle aux « tatamis ».

Puis pause vers 12h30 et le même massage à l’huile chaude à 14 heures.

Pour l’instant je ne mange donc pas, je suis juste aux jus de coco et jus de citron, eau et miel.

Vers 16 heures je suis sortie faire le tour du quartier relativement tranquille où il n’y a pas grand chose à voir.

Une autre fois j’irai voir la plage à 10 minutes de marche m’a-t-on dit.

C’est la saison des pluies dans le sud de l’Inde, mais depuis mon arrivée je n’ai pas vu une goutte d’eau.

Je te raconterai la suite des réjouissances la semaine prochaine.

2 Replies to “Ma cure Ayurvédique en Inde”

  1. Waouhhhh !!! Impressionnant !!!!!

Laisser un commentaire