Ma cure Ayurvédique, deuxième partie

Dans le Kerala, les centres et SPA Ayurvédiques sont foison. J’ai pu le constater  sur les panneaux publicitaires en allant me promener jusqu’à la plage.

J’ai choisi ce centre en particulier pour 4 raisons majeures :

  • C’est un ami qui connait bien l’Inde pour y passer plusieurs mois chaque année, qui me l’a conseillé, il le connait bien.
  • Parce que, contrairement à la plupart des centres de ce type, dans celui-ci on peut manger cru et faire des diètes de jus de coco, ou jus de fruits ou jus de légumes et même jus d’herbe de blé !
  • Je sais aussi que dans la plupart des centres, on ressort avec un arsenal de plantes à prendre pendant plusieurs mois, tandis que celui-ci n’abuse pas des compléments alimentaires, on n’en ressort pas avec des plantes plein les bras !
  • Enfin, je ne voulais pas d’un SPA à touristes en mal de massages, je voulais faire l’expérience de l’authentique médecine Ayurvédique et je ne regrette pas mon choix.

Simplicité et sobriété

Ce centre est simple et sobre. Le luxe n’existe pas ici, la chambre ressemble à une chambre de moine. Mais le principal y est ; une chaise et une table pour travailler, une salle de bain avec WC, un lit, un étendoir à linge et une petite terrasse. A l’étage des chambres, il y a un grand espace salon. Des ventilateurs partout, c’est la saison des pluies, même s’il ne pleut pas, il fait moite car le taux d’humidité de l’air est au plus haut.

Ma cure se poursuit à peu près toujours sur le même modèle avec quelquefois des petites variantes.

Pas besoin de grandes paroles, ni de mots compliqués. Tout est dans le ressenti, le vécu, le toucher.

La chambre
Le grand salon

 

Les massages

Parlonsen du toucher, et principalement des massages que je reçois tous les jours.

L’arsenal des massages thérapeutiques offert par cette science de la longue vie, offre une puissance de rééquilibrage au service d’un mieux être concret, perceptible et visible.

L’Ayurveda nous offre une technique de massage traditionnel unique.

Le massage ayurvédique permet de nourrir le corps, les sens et l’âme à tous les âges de la vie. Au-delà de ses vertus relaxantes, le massage ayurvédique permet de tonifier et relaxer les tissus musculaires, d’améliorer notre circulation sanguine et lymphatique, ou encore de participer à l’élimination des déchets à l’extérieur de notre corps. Le massage ayurvédique est considéré comme un soin rééquilibrant. Cette technique de massage traditionnelle unique est pratiquée par les indiens depuis des millénaires et fait partie intégrante de la vie quotidienne en Inde.

Les bienfaits des massages

Rééquilibrer les énergies par un massage à l’huile chaude.

Le massage général que j’ai reçu toute la première semaine à raison d’une heure chaque jour, s’appelle Abhyanga. Il permet de détendre le corps en profondeur mais aussi d’agir sur la circulation sanguine. Il est pratiqué sur tout le corps, des pieds à la tête avec de l’huile chaude. Il consiste à pétrir et à effectuer des pressions avec le bout des doigts à des endroits spécifiques et en suivant un rythme précis.

Ce massage est recommandé dans les cas de stress, surmenage, insomnie, problèmes de circulation, migraines, peau sèche et arthrose.

L’huile utilisée doit être chaude jamais brûlante ni mélangée à des huiles essentielles.

Docteur CG et le masseur préparent eux mêmes leurs mélanges d’huiles et d’épices pour les différents massages. Malheureusement elle est chauffée, nul n’est parfait !

Udvartanam, le meilleur allié pour la détoxe

Udvartanam est un des seuls massages ayurvédiques à s’effectuer à sec. C’est le massage que je reçois actuellement tout au long de cette seconde semaine.

Pour ce soin, il est utilisé un mélange de plantes et d’épices spécifiques réduites en poudre : gingembre sec, bois de santal, curcuma, cannelle, racine de costus, acore, galanga, graines de moutarde. Souvent il est rajouté de la farine de pois chiche reconnue pour ses propriétés de “liquéfaction” du mauvais cholestérol et de l’élimination progressive de la cellulite.

Ce massage/gommage favorise l’élimination de Kapha en excès (accumulation de flegme dans le corps) ainsi que le drainage des toxines “ama”.

Ces déséquilibres se manifestent principalement chez les personnes de nature Kaphaà l’arrivée du printemps ou avec la consommation en excès de nourriture KAPHA  (laitages, viande, fromage, alcool, sucres rapides, très présente dans l’alimentation hivernale afin que le corps se réchauffe en puisant de la chaleur dans ses réserves énergétiques).

Cela provoque des symptômes pour lesquels le soin Udvartanam est idéal :

– la prise de poids

– apparition de la cellulite

– œdèmes

– rétention d’eau

– mauvaise circulation sanguine

– perte d’élasticité

– Fatigue chronique

Grâce aux propriétés chauffantes, drainantes et purifiantes des plantes et épices, tous les émonctoires (foie, reins, intestins, peau) sont stimulés et nettoyés, ils retrouvent leur fonction optimale d’élimination des déchets hors du corps.

En plus de ses propriétés purifiantes, ce soin permet de retrouver une peau de belle qualité, ferme et douce.

Il traite les démangeaisons cutanées liées à la sécheresse causée par le mauvais fonctionnement des glandes sudoripares.

A l’inverse il est aussi très bénéfique pour les personnes qui ont un excès de transpiration (excès de PITTA).

Udvardanam massage

Procédure du soin Udvartanam

Pour commencer, comme pour le massage à l’huile chaude, je suis assise sur un tabouret et le masseur debout derrière moi, verse sur le dessus de ma tête un peu d’huile spécifique pour la tête et procède à un massage tonique et très agréable de tout le cuir chevelu, de toute la tête, la nuque, les épaules, puis le visage. Ensuite je m’allonge sur le ventre sur la table de massage. Le masseur verse généreusement sur mes jambes et mon dos le mélange plantes/épices puis toutes les parties du corps.

Ensuite il exerce des pressions circulaires, dynamiques dans le sens inverse de la pousse du poil afin de favoriser la pénétration de la poudre par les orifices pileux, le mouvement se fait du bas vers le haut pour activer la circulation veineuse transportant les déchets de l’organisme. Longuement, il masse des pieds jusqu’aux mains en frottant cette poudre fine qui sent un peu le curry, les épices du pays…

Sur le ventre la pression se fait dans le sens des aiguilles d’une montre pour respecter le sens de la digestion. Il insiste bien sur le plexus solaire, les côtes, les épaules. On sent que ça chauffe.

On pourrait croire que ce massage à sec soit moins agréable que celui à l’huile. Détrompez-vous, personnellement je les aime autant l’un que l’autre malgré leurs grandes différences.

Au fil des jours, je sens ma peau revivre, devenir plus douce aussi. Je transpire aussi plus facilement, donc j’élimine…

Après le massage il est conseillé de prendre une douche chaude (ou un sauna pour continuer l’élimination des déchets par sudation). Ici il n’y a pas de sauna, mais un petit tour à pieds aura presque l’effet d’un hammam avec la température tropicale et le degré d’humidité de l’air.

Dans quelques jours, je vais bénéficier du massage Shirodhara, celui ou l’on fait couler un filet d’huile sur le 3ème œil.

Je vous en parlerai dans le prochain article.

C’est la basse saison en ce moment dans le Kerala car c’est la saison des pluies. Jusqu’à il y a 3 jours, j’avais eu la chance de ne voir aucune goutte de pluie et j’allais me promener presque tous les après midi, après les soins, sur la falaise ou à la plage. Puis on a vu quelques pluies courtes d’environ 3 ou 4 minutes mais assez intenses. Et depuis hier soir, les pluies sont rapprochées et très fortes. Voici ce que ça donne depuis ma terrasse.
Le jardin du centre planté, en majorité, de cocotiers et de bananiers

L’eau de boisson est chaque jour dynamisée au soleil une journée entière sur la terrasse tout en haut du bâtiment.

Au milieu de ma deuxième semaine, en plus du jus de coco et miel, j’ai droit maintenant à un verre de jus d’herbe de blé coupé avec de l’eau, une fois par jour.

A bientôt pour la suite de ma cure.

Laisser un commentaire