Le bol d’air Jacquier 

        Une méthode d’oxygénation qui booste la concentration, diminue le stress, améliore le sommeil, prévient le vieillissement, augmente le métabolisme et donne un teint éclatant.

 

L’importance de l’oxygénation cellulaire

L’oxygénation cellulaire est la clef de voûte d’une bonne santé. Car un excès (hyperoxie) comme un manque d’oxygène (hypoxie) provoquent stress oxydatif et création de radicaux libres, entraînant un vieillissement prématuré des cellules.

 

Les ravages de l’hypoxie

Parmi les principales causes de manque d’oxygène, on trouve la pollution et le tabac. Car le dioxyde de carbone prend la place de l’oxygène sur l’hémoglobine. Résultat, 50 % des sites de fixation de l’oxygène sur l’hémoglobine sont bloqués chez les fumeurs. Un fait grave, puisque l’hypoxie peut entraîner de troubles du système immunitaire, des allergies et même accroître les risques de maladies cardiovasculaires.

 

La solution : améliorer l’assimilation de l’oxygène par l’organisme

Contre les méfaits de notre mode de vie, à l’origine de l’hypoxie, il existe une solution : le Bol d’Air. Il permet de respirer avec plus d’efficacité, en utilisant un super-transporteur d’oxygène qui va faciliter son assimilation.

Bol d’air Jacquier modèle Aero2

Le procédé

De la résine de pin distillée est placée dans la machine. Grâce à un flux d’air, les molécules volatiles de la formule sont libérées et expulsées par un tuyau devant lequel on doit respirer. Par ce procédé, l’oléo-résine se charge de propriétés nouvelles et devient un extraordinaire transporteur d’oxygène.

 

Déroulement d’une séance

L’utilisation du Bol d’Air Jacquier est aussi simple que son procédé peut sembler compliqué. On s’assoit face à la machine, on place son visage à 10 cm de la corolle d’où l’air modifié est expulsé et on respire naturellement. Un conseil : fermer les yeux, pour mieux profiter de l’odeur délicate qui transporte l’esprit dans les forêts de pins landaises.

 

Bol d’Air Jacquier ou bars à oxygène

Le Bol d’Air Jacquier ne doit pas être confondu avec les méthodes des bars à oxygène. Ces derniers jouent en effet sur la quantité d’oxygène absorbée à court terme et non sur la qualité de son assimilation à long terme. Ils peuvent même, en cela, créer stress oxydatif et radicaux libres, en raison de l’excès d’oxygène délivré.

 

Une méthode avéré

René Jacquier, l’inventeur du Bol d’Air, était l’élève d’un prix Nobel de chimie. La méthode a été vérifiée par 4 années d’observation et d’évaluations, soutenue par la thèse de doctorat en Biologie de Béatrice Mercier et validée par un jury international et pluridisciplinaire. Elle est conseillée par de nombreux médecins, kinésithérapeutes et ostéopathes.

 

Des bénéfices durables

Une séance de 3 minutes fait effet pendant plusieurs heures. Autre avantage, ce qui a été fait reste acquis à la cellule pour toujours.

 

Les bienfaits à court terme

Améliorer l’état nerveux
Le bienfait le plus remarquable du Bol d’Air Jacquier est d’améliorer immédiatement l’état

nerveux. Peu étonnant, quand on sait que les cellules nerveuses sont les plus gourmandes en oxygène –devant les muscles, y compris le cœur. Un effet que l’on constate immédiatement, même après les 3 petites minutes conseillées pour la première séance. Un shoot qui détend, relaxe et donne presque de mini vertiges, tant le sentiment de bien-être est explosif.

  • Avoir un joli teint
    Une séance suffit également à colorer les joues d’un rose enfantin. L’impact est d’autant plus flagrant que le teint est terne –notamment chez les fumeuses.

 

Les bienfaits à long terme

– Accompagner la perte de poids : une bonne oxygénation permet de mieux consommer les graisses, en augmentant le métabolisme
– Augmenter les capacités d’auto-défense
– Réduire diverses pathologies : asthme, fatigue chronique, hypertension, apnée du sommeil…
– Diminuer le stress
– Mieux gérer la fatigue
– Prévenir le vieillissement
– Améliorer la préparation et la récupération physique pour les sportifs

 

 

Pour qui ?

 

Pas de contre-indication
Il n’existe pas de contre-indications au Bol d’Air Jacquier -sauf pour certaines formes d’épilepsie. Même les nourrissons (notamment en cas de bronchite) et les personnes âgées peuvent profiter de la méthode – d’autant qu’elle améliore la mémoire et la clarté intellectuelle.
Le public du Bol d’Air Jacquier
Marie-Laure Delanef –créatrice du laboratoire Holiste-  confie recevoir un public très large. Hôtesses de l’air, chanteurs, sportifs et amateurs de yoga (3 minutes de Bol d’Air équivalant à un 1 h de yoga respiratoire), chacun y trouve son compte. Mais, nous pouvons vous l’assurer, Madame Tout le monde a aussi tout intérêt à s’y adonner.

Comment pratiquer

 

Durée des séances
Au départ, s’en tenir à des séances de 1 à 3 minutes avec le modèle professionnel Aréo2 –que l’on pourra pratiquer plusieurs fois dans la journée. Mieux vaut, en effet, laisser corps et esprit s’habituer à cette petite révolution intérieure. Puis, on augmente progressivement la durée, pour aller jusqu’à 15 minutes au maximum pour le modèle familiale ou 5 minutes seulement pour le modèle professionnel Aéro2, plus puissant.

 

Fréquence des séances
Chacun peut pratiquer le Bol d’Air Jacquier à sa convenance. Cure intensive de 21 jours à 1 mois ou, plus régulièrement tout au long de l’année, tout dépend des effets recherchés et de ses disponibilités.

Où pratiquer ?
Centres de soins et de mieux-être, thalassothérapie, praticiens de santé (médecins, kinésithérapeutes, ostéopathes), magasins bio…le Bol d’Air Jacquier est accessible presque partout en France.

Source du magazine Femina

Pour les personnes qui séjournent pour une cure de jeûne ou de régénération, le bol d’air Jacquier est en libre service et à volonté le temps de la cure.

CureNature est équipé du modèle professionnel Aéro2.

 

Contre-rendu d’une conférence sur le bol d’air Jacquier

Du Dr Béatrice MERCIER, PhD Ecologie et PhD Biochimie de l’oxygénation,
Responsable de recherches du Laboratoire Holiste

 

Le bol d’air Jacquier et les processus inflammatoires

 

René Jacquier est mort en 2010 dans sa 99ème année.

C’était un chimiste dans l’industrie pharmaceutique.

 

L’appareil qu’il a mis au point, permet d’activer la molécule aromatique que vous inhalez pour la rendre porteuse d’oxygène.

L’oxygène passe dans le sang et se fixe aux globules rouges et redonne l’oxygène de l’air aux cellules.

Il y a des preuves scientifiques de tout cela que le laboratoire Holiste peut vous mettre à disposition.

 

Ce n’est pas un appareil médical qui apporte de l’oxygène au sang mais avec lequel, dès que l’on arrête, le taux d’oxygène redescend aussitôt.

Avec le bol d’air Jacquier, l’oxygènation cellulaire se fait en douceur et va perdurer même après l’inhalation.

 

Les radicaux libres

 

Il y a 2 sources de radicaux libres

  • le manque d’oxygène = hypoxie
  • l’excès d’oxygène = hyperoxie

Il n’y a pas de stress oxydatif avec le bol d’air Jacquier

 

Les contre-indications

 

Epilepsie terpène dépendant

 

Contre-indications de principe

  • traitement surénalien
  • traitement immuno-dépresseur
  • radiothérapie (pas de bol d’air la veille, le jour et le lendemain d’une séance)
  • femme enceinte et allaitante
  • enfant de moins de 36 mois

 

Ce sont les directives Européennes valable pour n’importe quelle huile essentielle.

 

 

Toutes les maladies commencent par une inflammation cellulaire.

L’inflammation aigüe est une réponse à une agression.

Les globules blancs en action sont de très gros consommateurs d’oxygène.

Si on manque d’oxygène, la réaction des enzymes est limitée.

L’oxygène soutient l’action du système immunitaire des lymphocytes T.

L’inflammation chronique peut se voir dans les analyses sanguines.

L’inflammation provoque l’hypoxie et l’hypoxie provoque l’inflammation.

L’alpha et le béta pinène sont les composants de l’huile essentielle de térébenthine ils permettent de diminuer l’inflammation sur les organes et stimule la réaction anti-inflammatoire des surrénales.

L’appareil et l’huile essentielle orésine qui sont utilisés sont favorables sur les voies inflammatoires, diminuent la neuro-dégénéréscence, favorisent la création des métachondries, diminuent l’inflammation du colon et du péricarde.

 

Le Bol d’air optimise l’oxygénation de l’organisme. Il augmente et entretien notre faculté d’assimilation de l’oxygène normalement respiré. Le Bol d’air contribue ainsi à préserver un bon état de santé.

 

L’objectif est de respirer plus efficacement

Notre capacité à utiliser l’oxygène de l’air diminue en raison de nombreux facteurs comme la pollution, les conditions de vie, le stress, le vieillissement, la maladie…

Le Bol d’air apporte une solution à la sous-oxygénation cellulaire (hypoxie) qui en découle.

 

Dans l’air que nous respirons, même en cas de pollution extrême, l’oxygène est constamment disponible et sa concentration est de 21% depuis des millénaires. Si nos cellules manquent d’oxygène, c’est bien notre capacité à l’utiliser qui est en cause.

 

Une solution grandeur nature

 

René Jacquier avait constaté que depuis l’Antiquité, les lieux de santé se situaient dans des forêts de pins et de sapins. D’observations en expériences, il trouva dans les essences du pin des Landes (Pinus pinaster) la réponse à ses questions.

 

Le rôle de l’essence de pin

 

L’essence de résine de pin, riche en alpha et beta pinènes, est composée de molécules aromatiques insaturées qui offrent la possibilité d’une liaison chimique supplémentaire.

Dans l’atmosphère et dans certaines conditions physiques et météorologiques, elles se chargent fortement en oxygène, ce qui les rend très réactives.

C’est à partir de ce phénomène naturel que René Jacquier a imaginé la solution Bol d’air : utiliser l’huile essentielle de résine de pin (térébenthine), pour créer un transporteur d’oxygène.

Un oxygène hautement assimilable

Les pinènes de l’huile essentielle Orésine®, transformés par peroxydation, deviennent des facilitateurs de l’oxygénation cellulaire. D’où le nom de biocatalyseurs que leur donnait René Jacquier.

Le mécanisme est triple :

  • l’oxygène est mieux distribué aux cellules. En effet, l’hémoglobine “capte” plus volontiers les pinènes oxygénés que l’oxygène seul. A quantité équivalente dans l’air inspiré, elle en transporte davantage vers les cellules
  • l’oxygène est plus facilement libéré dans les tissus : transporté par l’intermédiaire des pinènes, il est moins solidement lié à l’hémoglobine
  • l’oxygène est délivré sous une forme naissante, hautement assimilable par la cellule.

 

Une oxygénation équilibrée

Avec le Bol d’air, l’organisme est simplement et naturellement mieux oxygéné :

  • la respiration cellulaire s’effectue sans risque de stress oxydatif lié au déficit ou à l’excès d’oxygène
  • la fonction mitochondriale s’améliore :

– accroissement de la production d’énergie

– renforcement des défenses anti radicalaires

  • la biodisponibilité de l’oxygène est améliorée.

 

Cette approche n’a rien à voir avec une oxygénation quantitative qui consiste à inhaler plus d’oxygène qu’il n’y en a naturellement dans l’air. Elle est naturelle, sans danger et sans accoutumance.

 

Renseignements donnés par Holiste laboratoires développement

 

Pollution, stress, maladie, vieillissement… Autant de situations qui diminuent l’efficacité de la respiration. Or le manque d’oxygène altère le fonctionnement de l’organisme. Pour retrouver une oxygénation équilibrée, plus de 40 000 personnes utilisent régulièrement le Bol d’air.

Elle s’adresse à toute personne soucieuse de préserver ou restaurer son capital santé, quelle que soit sa condition physique :

  • pour améliorer la récupération en cas de fatigue chronique et de stress
  • pour préserver ses capacités intellectuelles, physiques et sensorielles
  • pour accompagner la perte de poids
  • pour la préparation et la récupération physique et psychique des sportifs
  • pour accompagner les adolescents au moment des examens

 

Au quotidien, en hygiène de vie

L’utilisation quotidienne du Bol d’air est conseillée pour obtenir un meilleur résultat.

  • Commencer par quelques minutes par jour, puis augmenter progressivement
  • Le rythme et la durée des séances varient d’une personne à l’autre
  • Il est plus efficace de faire plusieurs courtes séances dans une journée plutôt qu’une seule longue
  • Il est inutile de prolonger une séance au-delà de 15 minutes sur le modèle Tonic et 5 min sur le modèle Aéro2.

 

 

Laisser un commentaire