La reprise alimentaire

Vous êtes nombreux à trouver cette phase délicate et pourtant au combien importante, après votre jeûne.

Je rappelle encore une fois les 4 phases d’une cure de jeûne hygiéniste :

  • La préparation
  • Le jeûne sec ou hydrique
  • Le demi jeûne
  • La reprise

La reprise fait donc partie intégrante de la cure de jeûne, il faut la prévoir et la préparer correctement.

Si vous avez suivi les recommandations de A. Mosseri en consacrant autant de temps au demi-jeûne qu’au jeûne lui-même, la reprise en sera grandement facilitée. Votre organisme ira d’instinct vers la même alimentation qu’il avait avant le jeûne. Si en préparation, vous avez consommé des fruits murs, des légumes frais et crus, des jus etc. tout ira bien.

Après votre demi jeûne il ne restera qu’à augmenter les quantités et revenir à 2 repas par jour (pour un adulte, sauf exception, 2 repas par jour sont largement suffisants.)

Ajouter progressivement les aliments plus riches comme les avocats, les oléagineux, les olives, les graines germées, éventuellement les protéines animales, si vous avez l’habitude d’en consommer. Bien sur pas tous ces aliments en même temps et en petite quantité au début. Un jour vous introduisez par exemple les avocats, un autre, les oléagineux, de préférence trempés, etc.

Votre activité physique va aussi augmenter progressivement de jour en jour, et votre énergie également.

 

Trois recommandations importantes

1 – La première c’est d’éviter à tout prix les aliments « toxiques* » au moins le mois qui suit le jeûne.

Pourquoi ?

Parce qu’après un jeûne on assimile mieux. Mais on assimile mieux le bon comme le mauvais.

Le but ce n’est pas d’intoxiquer à nouveau nos cellules alors qu’on vient juste de faire un nettoyage interne bénéfique à tout l’organisme.

  • Qu’est ce que j’entends par aliments « toxiques » ?

Tous les aliments qui ne sont pas physiologiques. Ceux qui contiennent des produits chimiques (conservateurs, pesticides, fongicides, engrais chimiques, colorants chimiques, rehausseurs de goût etc.)

Tous les plats industriels, les aliments frits, les graisses et protéines chauffées, les excitants comme le café, thé, chocolat, l’alcool, les sodas et toutes les boissons sucrées etc.

Que doit-on manger ?

Tout ce que la nature nous offre : les fruits, les légumes, les graines, toutes les sortes de noix, les algues, éventuellement un peu de viande, poisson ou œuf de bonne qualité, si vous n’êtes pas végétarien ou végan.

Que doit-on boire ?

De l’eau filtrée, la plus pure possible. Sans forcer, mais boire avant chaque repas et quand on a soif.

On peut aussi boire des jus de légumes mélangés à un peu de fruits dedans si vous préférez ou avec un peu d’eau de mer pour vous minéraliser un peu plus vite.

On peut boire des infusions, de l’eau de coco fraîches.

2 – La deuxième recommandation c’est d’éviter les aliments riches en fodmap pendant le mois qui suite le jeûne. Voir mon article sur les fodmaps : https://www.curenature.fr/les-fodmaps/

Passé ce mois après le jeûne,  réintroduisez les autres aliments plus riches en fodmaps et observez ce qui se passe sur le plan digestif et intestinal. S’il y a des aliments qui vous occasionnent des gaz, des ballonnements, des gargouillis, des remontées acides etc. vous repérerez rapidement lesquels et pourrez ainsi  les éviter ou les consommer en petites quantités.

3 – enfin la troisième recommandation c’est celle de Dominique Guyaux, manger que ce qui sent bon parmi les aliments physiologiques décrits plus hauts, sans transformation ni mélange, ceux qui amènent une salivation et cela jusqu’à l’arrêt instinctif ou la réplétion. Voir l’article de D. Guyaux sur les télomères : https://www.curenature.fr/revelations-jeune-de-dominique-guyaux/

Depuis septembre 2019, je vous propose une nouvelle formule à CureNature, en mettant à disposition des personnes qui sont en demi-jeûne, un panier avec un choix de légumes de saison, non traités et faibles en fodmap et un panier de fruits murs, de saison, non traités et faibles en fodmap également. Ainsi chacun peut sentir et choisir le légume ou le fruit qui le fait saliver dont il va se délecter tranquillement dans sa chambre ou dans la cuisine avant d’aller s’allonger pour quelques instants encore.

Pour ceux qui le souhaitent un pichet contenant un jus vert et un autre contenant un jus de légumes plus dense, tous deux sans fodmap bien entendu et sous vide sont également à disposition dans les conditions de conservation optimum. Ainsi toutes les deux heures, chacun peut se servir en fonction de ses propres besoins.

Une dernière recommandation :

Pour aider votre organisme à drainer les toxines circulant dans le sang, je recommande toujours de sucer quelques pastilles de casse fistula l’estomac vide chaque jour. Il y en a toujours à disposition à CureNature. Voir l’article sur la casse : https://www.curenature.fr/la-casse-un-purgatif-naturel/

 

Conclusion :

Si vous suivez toutes ces recommandations, les effets bénéfiques de votre cure de jeûne se feront ressentir pendant les mois qui suivent. Alors ça vaut le coup de faire au mieux pour un maximum de bénéfice !

Certaines personnes souhaitent faire la reprise alimentaire à CureNature afin de repartir sur les bons rails à leur domicile, c’est toujours possible et ce sera à l’instinct !

Laisser un commentaire