La casse, un purgatif naturel

Du nom scientifique de Cassia Fistula. La casse est une légumineuse de l’arbre cassier à fleurs jaunes en grappes. Elle se présente en longues gousses d’environ 50 cm de long et de la grosseur d’un doigt, qui pendent dans l’arbre vertes lorsqu’elles ne sont pas mûres et noires à maturité. Elles finissent par tomber toutes seules à la saison des pluies. La casse est originaire d’Asie du sud, mais on la retrouve dans tous les pays chauds, en Afrique, en Amérique du sud etc.

Wikipédia nous indique :

Propriétés et utilisations

Dans la médecine ayurvédique, Cassia fistula est connu sous le nom d’aragvadha (« maladie meurtrière »). La pulpe du fruit est utilisée comme léger laxatif doux, contre la fièvre, l’arthrite, les vatavyadhi (maladies du système nerveux), toutes sortes de rakta-pitta (saignements, tels que l’hématémèse ou hémorragie), ainsi que contre les problèmes cardiaques ou gastriques tels que le renvoi.

La pulpe contenue dans les siliques ou fruit de la casse est depuis longtemps employée comme purgative et particulièrement dans les maladies qui ont un caractère inflammatoire.

C’est vers l’an 824 que les Arabes introduisirent l’usage de la casse dans la médecine.

Bien que son utilisation dans l’herboristerie soit attestée depuis des millénaires, cet arbre fait l’objet de peu de recherche médicale dans le monde moderne. »

Toutefois la recherche a identifié des principes bio-actifs qui auraient des propriétés anti-bactérienne, anti-virale et anti-douleur.

Comment j’ai connu la casse ?

La casse est un fruit sauvage puissant, idéal pour une cure de “détox”.

Elle est populaire dans de nombreux pays pour ses effets dépuratif, purgatif, laxatif et anti-inflammatoire. Personnellement c’est en découvrant l’instinctothérapie que j’ai connu la casse en 1989, dans un stage sur les différentes formes d’alimentation saine.

Lorsque l’on passe d’une alimentation classique ou même végétarienne comme c’était mon cas, à une alimentation 100% crue. En plus en suivant son instinct avec des aliments « natifs » c’est à dire tel que la nature nous les offre, sans préparation, sans mélange et sans transformation faite par l’homme. Forcement, le corps réagit et détoxifie de façon parfois spectaculaire.

Dans le centre d’instinctothérapie qui existait jusque dans les années 2000, on recommandait toujours, surtout les premiers mois, voir même les premières années de prendre de la casse tous les jours.

Mais si parfois on ne se sent pas bien, qu’on a attrapé un virus ou autre, le mieux est d’arrêter de manger et de prendre de la casse plusieurs fois par jour pour aider l’organise à se nettoyer et à se réparer.

J’ai rencontré des personnes plus âgées que moi qui m’ont dit qu’autrefois sur les marchés français les Africains vendaient de la casse, c’était leur « médicament » naturel quand ils avaient mal au ventre ou mal à la tête.

Mon ancienne collègue Patricia originaire de Martinique, me racontait que lorsqu’ils étaient enfants, leur mère leur donnait de la casse fondue dans du lait bouilli 1 ou 2 fois par an.

En 1989 la première fois que j’ai voulu en acheter je suis allée à la grande herboristerie de Lyon, je crois que c’était place Saint Jean, ils en avaient mais elle était vieille et toute sèche ! Peu de gens en achetait j’imagine.

La détoxification

Lorsque notre système digestif commence à se reposer (plus de grignotage) et ne reçoit que des aliments parfaits pour l’organisme (aliments physiologiques) tels que les fruits et les légumes crus et mûrs à point, nos cellules se nettoient et se débarrassent des toxines accumulées souvent depuis longtemps. C’est ce que l’on appelle la détoxe. Ces toxines sont remises en circulation dans le sang et la lymphe. Ensuite nos émonctoires, les organes spécifiques de l’élimination doivent prendre le relais et évacuer ces toxines hors de l’organisme.

Malheureusement, bien souvent, ces organes de l’élimination sont paresseux, encombrés et ne fonctionnent plus comme ils le devraient. Les principaux organes d’élimination sont les intestins, les reins, les poumons mais aussi la peau.

Pour les aider, la casse prise à jeun tous les matin et/ou le soir avant de se coucher, permet de drainer ces toxines qui circulent dans le sang et nous perturbent, vers les intestins, pour être évacuées plus rapidement sous l’effet purgatif naturel de ce « fruit » sucré.

Le fruit                                                                                                                

La casse a une forme particulière, longue et noire.

Pour ouvrir la casse, utilise un casse-noix et fendille une zone du bâton. Tu pourras ainsi en extraire les fines rondelles. Ces rondelles sont recouvertes d’une pulpe noire, seule partie consommable du fruit.

Laisse fondre une rondelle sur la langue, jusqu’à ce qu’il ne reste plus qu’une petite pastille ligneuse sans pulpe (de couleur brune). Les petites graines marron claire ne sont pas comestibles. Une autre manière de la consommer est de laisser les rondelles fondre dans un peu d’eau et boire l’eau de préférence à jeun. Pour les enfants c’est souvent plus facile de cette façon.

Quelle quantité prendre ?

Au début commence par 4 ou 5 rondelles toujours à jeun. Attends au minimum 30 à 60 minutes avant de boire ou manger. Si tu ne remarques rien, la prochaine fois augmente de 2 rondelles et ainsi de suite. Si tu en prends trop tu auras mal au ventre et aura la diarrhée. C’est environ 5 à 6 heures plus tard qu’elle déclenche des selles.

Les besoins d’une personne à l’autre sont très différents. Certaines personnes se contentent de 3 rondelles d’autres, plus rares, prendront un demi bâton de casse en une fois !

Ou acheter la casse en Europe ?

Tu peux commander de la casse bien fraîche à Jurassicfruit. N’oublie pas qu’en indiquant le code promo : CURENARTURE tu auras 10 % de réduction sur ta première commande.

Clique ici pour aller sur le site :

https://www.jurassicfruit.com/fr/

Ils la proposent en bâton ou en pot déjà toute décortiquées.

Plus la casse est fraîche plus elle est efficace et moins tu auras besoin d’en prendre . Les bâtons peuvent se conserver facilement 2 ans et s’ils sont tout secs, tu peux les ré-humidifier en les plaçant dans un torchon humide.

Tu n’es pas bien ou ton enfant est malade

Prends et donne lui de la casse, cela va aider son organisme à éliminer les déchets qui l’encombrent.

N’oublie pas que la maladie est utile et qu’elle sert à expulser hors de l’organisme des déchets dont le corps ne sait que faire.

Belle régénération

Laisser un commentaire