Témoignage d’Isabel

Voici mon témoignage que tu peux si tu le souhaites afficher sur ton blog :

Après un burn out, j’ai été diagnostiquée d’un Syndrome de fatigue chronique et douleurs Fibromyalgique. J’ai également développé un diabète, une NASH (stéatose hépatique non alcoolique), une anémie de Biermer et une hypothyroïdie d’Ashimoto (2 maladies auto-immunes). Le tout complété par une dépression nerveuse très profonde qui m’a amenée tout droit vers la psychiatrie après une tentative de suicide. En fait, j’étais épuisée. Mais aucun des médecins que je voyais ne l’a vu. N’y comprenant rien, ils ont fini par me diagnostiquer bi-polaire et me prescrire en bout de course des électro-chocs. Puisque aucun des psychotropes que j’avais testés ne faisait effet, j’ai été cataloguée malade mentale et enfermée de force en hôpital psychiatrique à la demande des psychiatres avec l’aval de mes proches.
J’étais suivie par plusieurs spécialistes qui y allaient chacun de leur traitement chimique sans tenir compte de l’impact sur les autres organes et le système dans son ensemble. J’ai fini par être orientée vers un médecin interniste que je voyais tous les 3 mois à l’hôpital et supposé jouer le chef d’orchestre.
En 2015, j’ai décidé de désobéir à la médecine conventionnelle. J’ai progressivement arrêté tous mes traitements chimiques que j’ai remplacés par une approche hygiéniste. J’ai éliminé gluten, le lait, les céréales et réduit drastiquement les protéines animales. Je suis devenue à 95 % crudivore avec beaucoup de jus à l’extracteur. J’ai régulièrement fait des lavements et hydrothérapies du colon et mis en place de nombreuses autres thérapies alternatives pour mon corps (bol d’Air Jacquier, plasma de Quinton, graines germées, lactofermentation….) et des temps de méditation, respiration, yoga…pour apaiser l’esprit…et je JEÛNE.
Au bout de 8 mois, j’avais perdu 25 kg, retrouvé le moral. Le diabète avait disparu. Le foie était régénéré. Quant aux douleurs fibromyalgiques, elles avaient disparu. J’ai essayé de l’expliquer aux médecins qui me suivaient, mais aucun n’a cherché à comprendre ! l’interniste me demandant même de continuer à prendre à vie un petit traitement chimique pour le diabète et le foie. Quant aux maladies auto-immunes, ça l’a fait rire quand je lui ai dit que j’y arriverai aussi. C’était selon lui impossible car je fabriquais moi même les anticorps qui m’empêchaient d’assimiler la vitamine B12 et détruiraient forcément à terme ma glande thyroïde.  Aujourd’hui les anticorps de l’anémie de Biermer n’apparaissent plus aux analyses. J’ai pu arrêter les injections mensuelles de vitamine B12. Quant à l’hypothyroïdie d’Ashimoto, elle est toujours là, mais je suis passée de 200 mg de Levothyrox à 25 mg/jour.
Je suis donc bien informée et une habituée de l’alimentation vivante et de la pratique du jeûne. Accompagnée (Jeûne et Randonnée, Jeûne hygiéniste), seule chez moi au repos ou en travaillant. Jeûne sec, jeûne hydrique, jeûne alternatif…
2018 a été une année intense en travail, en stress et en émotions avec de nombreux déplacements à l’étranger, souvent à l’hôtel et restaurant. De 95 % de cru, avec des jus, je suis passée à environ 60 % et peu de jus. J’ai repris 15 kg. La stéatose hépatique est réapparue…les douleurs aussi.
Après 4 mois à l’étranger et 3 mois de formation très intense, je suis revenue en France mi avril 2019 exténuée et de fortes douleurs (tendons, muscles, articulations) dans tout le corps.
J’ai donc décidé de me mettre en jeûne durant 15 jours. Mais cette fois ci-accompagnée par Hélène, car lors de mes 2 précédents jeûnes en Mai et Octobre 2018, mes crises de détox ont été très dures. Des douleurs insupportables et des nausées, vomissements et vertiges très importants. Bref, difficile de gérer la crise de détox seule chez moi car lorsqu’on détoxe trop fort et trop vite, il faut calmer le jeux. Reprendre des bouillons de légumes… et seule, il m’était impossible de me lever pour faire les courses et préparations.
J’ai donc décidé de me retirer au MAS DESPRES, chez Hélène. Un endroit magnifique sous les grands arbres, au calme de la campagne catalane. Un lieu plein d’énergie.
J’ai commencé par 4 jours de jeûne sec, suivis de 3 jours de jeûne hydrique. Comme les nausées et vomissements étaient très forts, j’ai refait un jours de jeune sec qui m’a un peu calmée. Toutefois, j’avais beaucoup de vertiges et devais rester allongée. J’ai repris en jeûne hydrique 2 jours. Devant rentrer en voiture (400 km), il fallait que je me requinque un peu et bien que la crise de détox était toujours forte, nous avons décidé Hélène et moi de reprendre en demi-jeûne.
Hélène est une accompagnatrice qui allie douceur, compétence et disponibilité. Elle a une longue expérience de l’hygiénisme et sait proposer les adaptations nécessaires et individuelles selon comment se déroule votre jeûne. En effet, chaque jeûne est unique d’une fois à l’autre pour une même personne et d’une personne à l’autre. Elle sait aussi s’entourer de thérapeutes très compétents. Je pense en particulier à Suzanne qui m’a fait deux hydrothérapies du colon (en début de jeûne et en milieu de demi-jeûne). J’ai l’habitude des irrigations coloniques. C’est la 4ème thérapeute que je fréquente et DE LOIN la meilleure, alliant elle aussi douceur, compétence et disponibilité. Il y a également Soham et ses massages ayurvédiques que je n’ai pas pu tester faute de disponibilité de son agenda, mais dont Christine, curiste en même temps que moi a pu bénéficier et dont elle dit le plus grand bien. Il y a également Carine, sono thérapeute qui nous a fait une séance collective extraordinaire de bols tibétains, de cristal, gong et autres instruments et que Christine a également testé avec bonheur en individuel. La prochaine fois je compte bien bénéficier de ces petits plus qui font du bien. On est vraiment dans le soin.
Ajoutez à cela les à cotés proposés par Hélène : la table renversée, la Qi machine et le trampoline que je n’ai pas pu faire du fait de mes vertiges ; le bol d’air Jacquier, la lampe à infra rouge, l’eau Kangen, des temps de respiration et cohérence cardiaque et une observation de l’iris. Hélène cultive aussi son orge et blé pour nous faire des jus d’herbe. Tout est vraiment fait pour que notre jeûne se déroule le mieux  et soit le plus efficace possible.
Aujourd’hui cela fait 15 jours que je suis rentrée. J’ai continué avec une reprise alimentaire à 98 % de cru et des jus et 1 jour de jeûne sec par semaine. Mes douleurs ont pratiquement disparu. Je suis encore un peu fatiguée ou plus exactement je me sens en pleine forme, mais je fatigue vite. J’ai perdu 8 kg et repris 3 kg. Et on me dit que je rayonne !
J’ai expliqué à Hélène ma déception d’avoir régressé après cette année 2018 intense. J’espérais que ce que j’avais réussi à régler entre 2016 et 2017, se stabiliserait, était acquis. Mais Hélène m’a dit qu’étant donné mon parcours de vie alliant chocs, stress, épuisement et prises médicamenteuses lourdes, il me faudrait au moins 3 ans pour me stabiliser. Je dois donc prendre patience et persévérer dans cette démarche qui porte ses fruits et accepter d’écouter les alertes de mon corps qui m’indiquent qu’il faut que j’accepte de réduire le rythme et me reposer tout en continuant d’être vigilante sur mon alimentation en majorité crue, composée principalement de fruits et légumes et de jus.
Il m’a fallu 55 ans pour m’effondrer. Je dois accepter de donner du temps à mon organisme pour se régénérer et le Jeûne hygiéniste est pour moi un formidable accélérateur de régénération physique ET mentale. Un temps de repos complet rien que pour moi. L’accompagnement bienveillant et empathique d’Hélène, apporte un supplément d’âme. Et l’on sait à quel point, le corps, l’âme et l’esprit doivent être en harmonie pour être en bonne santé.
Merci Hélène,
RDV fin octobre/début novembre pour 3 nouvelles semaines de jeûne…

Laisser un commentaire