Parlons des jus d’herbe de céréales

Le livre de Ann Wigmore : L’herbe de blé – Source de santé et de vitalité – La faire pousser et la préparer

Editions Jouvence

Ce livre a été écrit en 1985 et édité en France en 2001.

Son auteur

Cela fait déjà plus de trente ans qu’Ann Wigmore, fondatrice du centre de santé Hippocrate aux USA, a commencé à l’utiliser à des fins curatives. Elle consomme quotidiennement du jus d’herbe de blé, s’est soigné de colites en quelques semaines de cette façon et depuis resplendit de santé et de vitalité même à 75 ans.

Ann Wigmore est née en 1909 et elle est décédée en 1994 à l’age de 85 ans dans l’incendie du centre Hippocrate de Boston qu’elle avait crée. Elle y soignait des patients atteints d’une maladie incurable et sur lesquels la médecine orthodoxe ne faisait plus d’effet, avec les jus d’herbe, d’autres aliments verts, des graines germées et des aliments crus

Elle a écrit ce livre pour les personnes qui désirent prévenir la maladie et améliorer leur santé.

Les jus frais d’herbe

Le jus frais de plants de blé est une réserve naturelle de vitamines, minéraux, chlorophylle, enzymes et énergie vitale.

Des médecins comme le docteur Robinson qui dirige le programme de recherche portant sur les curistes du centre Hippocrate a fait des expériences qui mettent en évidence les pouvoirs des aliments vivants et des jus d’herbe, que l’on appelle aussi « alicament », de la contraction aliment-médicament.

Le docteur Thomas et de docteur Charles Schnabel ont bien étudié le jus d’herbe de blé et le docteur Schnabel a estimé que 7 à 8 kilos d’herbe de blé étaient l’équivalent en protéines et en valeur nutritionnelle globale à 175 kilos de légumes ordinaires.

Après sa guérison et l’observation sur des personnes âgées et alitées, des résultats stupéfiants de la consommation de jus d’herbe de blé, Ann Wigmore en conclut que : «  la dégénérescence et les maladies dont nous souffrons de nos jours proviennent du manque de vitalité et de vie des aliments que nous consommons. La majeure partie de la nourriture consommée par les occidentaux est trop cuite et à moitié morte (ainsi 100% des enzymes des aliments sont détruits par la cuisson). Les boissons sont surchargées de sucre, d’alcool et de stimulants, lesquels donnent une illusion d’énergie qui s’évanouit rapidement au fil de la journée.

A l’inverse, les nutriments contenus dans l’herbe de blé et les aliments crus comme les graines germées, les légumes frais, les fruits, les noix, les graines ainsi que les préparations du régime Hippocrate réalisées à partir de ces aliments , ne sont détruits ni par la cuisson, ni par leur mode de préparation. Ces aliments vivants sont en mesure de restaurer la vigueur et l’énergie d’un organisme malade et fatigué. L’herbe de blé est un puissant revigorant. »

«  Réalisée par le docteur Thelma Arthur, une étude démontre qu’en 2 semaines du régime Hippocrate à base d’aliments vivants et de jus d’herbe de blé, le sang est désintoxiqué et le système immunitaire renforcé. Ces 2 modifications sont à l’origine du surplus d’énergie et de la meilleure aptitude du corps à combattre et vaincre la maladie.

Culture des jeunes pousses d’herbe de blé

L’herbe de blé, en plus d’être un aliment sain est aussi d’une culture et d’un emploi facile et d’un prix dérisoire. »

J’ai acheté la semaine dernière pour 1,58 euros 500 gr de blé à germer au magasin bio. J’ai mis à tremper les 500 gr une nuit dans l’eau filtrée. Je les ai ensuite rincés à l’eau 2 fois par jour pendant 2 jours et le 3ème jour, les germes étaient assez grands pour que je pose tous les grains sur la terre de 5 à 6 plateaux selon leurs grandeurs. Je les ai couvert d’un carton pour les maintenir à plat sur la terre et dans l’obscurité pendant 2 jours et le 3ème jour j’ai enlevé les cartons, les pousses ayant déjà presque 2 cms.

Il ne fait pas très chaud en ce mois d’avril, mais je pense que dans une semaine, je pourrai commencer à récolter mon herbe de blé que j’ai rentré à l’intérieur à cause de la météo. Pour l’orge c’est la même chose, mais l’herbe d’orge semble moins fragile, plus drue et verte plus foncé que l’herbe de blé. En revanche son goût est plus amer, personnellement j’ai plus de mal à la boire, mais de par son amertume, il doit agir efficacement sur la sphère hépatique. J’en bois environ 60 à 100 ml par jour en 2 fois. La première à jeun et la seconde avant le repas du soir. Je l’utilise aussi en implant rectal chaque jour à raison d’environ 50 ml.

Un plateau (selon la grandeur) donne environ 100 à 120 ml de jus d’herbe.

Les soins

Il y a d’autres façons d’utiliser le jus d’herbe comme par exemple en soin capillaire pour les cheveux ternes. Comme tonique, astringent et tenseur pour la peau, mais encore pour les sinus, pour la cicatrisation de blessures, draine les poisons etc…

Dans son livre Ann Wigmore nous dit comment l’utiliser pour désintoxiquer, guérir, améliorer notre façon de nous nourrir, retrouver un physique agréable et prévenir la maladie.

Elle parle aussi du jeûne d’herbe de blé et jus verts, qui pour moi s’appelle davantage une cure de jus qu’un véritable jeûne. Elle donne aussi des recettes.

L’action de la chlorophylle sur notre santé

« Le docteur Hans Fischer et son groupe de travail gagnèrent le prix Nobel pour leurs travaux sur les globules rouges. Au cours de leurs recherches, les scientifiques remarquèrent que le sang humain qui transporte l’oxygène à nos cellules est pratiquement identique à la chlorophylle au niveau moléculaire.

Dans le corps humain, les globules rouges se caractérisent par la présence d’hémoglobine, qui assure le transport d’oxygène et dont le noyau central contient du fer. Par ailleurs, la plupart des plantes vertes se caractérisent par la présence de chlorophylle, dont le noyau central contient du magnésium. Ces 2 molécules montrent leurs frappantes similitudes »

« Les médecins ont employé la chlorophylle pour soigner l’anémie, mais même si l’on est pas anémique, le simple fait d’augmenter notre taux de globules rouges va permettre une meilleure circulation, une meilleure oxygénation des cellules et un rapide drainage de l’organisme. Le cerveau consomme à lui seul environ 25% de l’oxygène disponible dans le corps. Or un sang bien oxygéné stimule notre système immunitaire… »

Ann Wigmore nous expose ce qu’est réellement la chlorophylle, comment elle agit et qu’est-ce qu’elle apporte à nos organismes.

En résumé c’est de l’énergie solaire condensée.

Elle tonifie le cœur et le système cardio-vasculaire, les intestins, l’utérus, les poumons. Elle a un rôle de draineur et régénérateur hépatique. C’est aussi un déodorant corporel. Elle est utilisée dans les médicaments, les dentifrices ou les produits pour purifier l’haleine. C’est un remède puissant et efficace.

Les enzymes contenues dans le jus d’herbe

Elle insiste sur l’importance des enzymes contenus dans le jus d’herbe, de puissants dépuratifs du sang.

Les enzymes permettent la circulation, perdre du poids, penser, digérer, se mouvoir, purifier le sang, tout cela nécessite l’activité de milliers d’enzymes.

La cuisson détruit à 100% les enzymes que l’on trouve dans les aliments.

Les enzymes représentent probablement l’élément majeur de l’efficacité d’herbe de blé. Il y a des centaines d’enzymes dans les pousses de céréales. Les herbes sont de véritables réservoirs d’enzymes.

Dans certains cas, on a aussi constaté leur capacité à « digérer » ou dissoudre les excès de lipides et de protéines du corps et même des tumeurs et des kystes.

L’une des enzymes présente dans les pousses de céréales la SOD est considérée par les scientifiques comme étant peut-être une enzyme anti-âge. Elle réduit aussi l’effet des radiations, présente une action anti-inflammatoire et même susceptible de prévenir les dommages cellulaires qui sont la conséquence d’une crise cardiaque ou de l’exposition à des irritants. Elle protège nos cellules de l’empoisonnement dû à une mauvaise nourriture, à la pollution de l’air ou aux médicaments.

Le docteur Yasuo Hotto, biologiste à l’université de Californie à San Diego a isolé un autre composé des jeunes pousses, provisoirement dénomé P4D1, capable de stimuler la production et la réparation naturelle des cellules reproductrices du sperme humain et de l’AD N.

Les vitamines

Les vitamines A, C et E sont des exemples d’anti-oxydants naturels.

Le jus d’herbe est hautement assimilable dont la digestion ne demande que peu d’énergie.

Recommandations

Elle recommande 10 à 20 cl de jus d’herbe frais par jour, soit 100 ml à 200 ml par jour.

Toutefois le blé a tellement été sélectionné, hybridé, trafiqué par l’homme qu’il n’a plus rien à voir avec le blé sauvage qui n’existe plus sur notre planète. A tel point que certains prétendent que l’on peut l’assimiler à un OGM. Pour cette raison, je ne préfère pas utiliser de blé.

J’ai tenté l’expérience avec de petit épeautre mais je n’ai pas réussi. Avec le sarrasin, j’ai quelques grains qui ont germés et poussés, donc mon herbe était plutôt très clairsemée. A retenter…

Tandis qu’avec l’orge, je vois qu’il pousse très bien, il est plus sauvage, plus vert foncé, plus amer au goût, moins fragile que le blé. Cette céréale me semble plus facile à faire pousser et je soupçonne qu’elle soit plus riche en nutriment et excellente pour le foie.

Je me suis donc penché sur :

Le livre de Barbara Simonsohn – Le jus d’herbe d’orge – La boisson naturelle complète

Editions Chariot d’Or

Voici ce que j’y trouve:

« Tout comme Ann Wigmore qui s est guérit par le jus d’herbe de blé, le docteur Yoshihide Hagiwara se guérit par le jus d’herbe d’orge.

L’herbe d’orge surpasse l’herbe de blé en termes de concentration de la plupart des nutriments. Elle contient environ 2 fois plus de calcium facilement assimilable et 2 fois plus de potassium, ce qui est important pour l’équilibre acido-basique. En même temps, l’herbe d’orge contient à peine la moitié du phosphore de l’herbe de blé, un élément trop abondant dans notre alimentation moderne, (peut être responsable des troubles du sommeil).

De plus l’herbe d’orge contient de la chlorophylle et des enzymes en plus grande abondance que l’herbe de blé.

Enfin, l’herbe d’orge est plus alcalin que l’herbe de blé. De plus, les experts pensent qu’en comparaison de l’herbe de blé, l’herbe d’orge contient de la catalase, un enzyme qui active le système immunitaire dans sa bataille contre les cellules cancéreuses.

L’herbe d’orge contient de nombreux antioxydants, y compris la flavonoïde 2 »-O-GIV qui a été mis en évidence comme étant un antioxydant plus puissant pour prévenir l’oxydation des lipides que le bêta carotène, la vitamine C ou la vitamine E. A ce jour, le 2 »-O-GIV n’a été trouvé dans aucune autre herbe de céréale ou un légume.

Constituants amers

Un avantage supplémentaire de l’herbe d’orge en comparaison avec l’herbe de blé est dans les constituants plus amers de la première, qui profitent principalement au pancréas, à l’estomac, au foie et à la vésicule biliaire. »

L’auteur nous parle aussi de l’aspect spirituel de l’herbe notamment à partir de l’Évangile secret des Esséniens.

L’orge, la plus ancienne herbe douce du monde et la plus ancienne céréale qui fut jamais cultivée. L’orge pousse au Tibet jusqu’à 4400 mètres d’altitude et elle est même cultivée dans le Sahara jusque autour de l’Equateur.

L’orge était déjà cultivée il y a 7000 ans.

L’herbe d’orge est un supplément alimentaire naturel et très concentré. 100 gr apportent la valeur nutritionnelle de 1,8 kilo des meilleurs légumes biologiques.

Si on ne veut pas ou ne peut pas faire pousser de l’herbe d’orge chez soi, on peut la consommer séchée sous forme de poudre dans un verre d’eau ou un jus.

Comment la fait-on pousser ?

Faire tremper les grains d’orge avec de l’eau pendant 12 heures puis rincez les plusieurs fois.

Placez-les dans un saladier recouvert un tissu fin et rincez-les 2 fois par jour avec une passoire afin qu’ils restent humides mais qu’ils ne trempent pas dans l’eau. Cela pendant 2 à 3 jours selon la température. Lorsque les racines sont visibles, il est temps de préparer vos plateaux recouverts de 2 à 4 centimètres de terreau ou de compost. Étalez les grains bien serrés sur la terre mais pas les uns sur les autres, enfoncez-les légèrement puis arrosez-les avec un arrosoir ou un pulvérisateur.

Couvrez-les avec un carton pour les laisser dans le noir 3 à 5 jours pour favoriser le développement des racines, toujours les pulvériser pour garder l’humidité. Puis exposez-les à la lumière du jour pour que la chlorophylle puisse se former. Pensez toujours à les garder humide en les arrosant ou en les pulvérisant 2 fois par jour. La terre ne doit pas devenir sèche ni détrempée. La récolte commence au bout de 7 à 14 jours quand l’herbe a atteint 15 à 18 centimètres de hauteur.

Mon astuce:

Si on pulvérise les plateaux puis les recouvre les premiers jours, une moisissure a tendance à ce former. Même si ce n’est pas grave, ce n’est pas plaisant. Aussi je pulvérise mes plateaux le soir quand il fait nuit et je les laisse découverts. Je les recouvre seulement le lendemain matin dès qu’il fait jour, sans les pulvériser cette fois ci. En principe cela marche très bien. Faite des essais selon la température et le degré d’humidité dans l’air chez.

D’après l’auteur, 2 plateaux suffisent pour donner environ 1 kg d’herbe dont on peut extraire environ 300 grammes de jus. Pour conserver ce rythme, il faut planter 2 bacs tous les 2 jours.

On coupe l’herbe avec des ciseaux ou un couteau bien aiguisé au ras de la terre. Une deuxième pousse vient après mais elle aura une capacité de guérison et une concentration en nutriment qui sera de la moitié de la première.

Boire le jus extrait immédiatement car il commence à s’oxyder au bout de 10 minutes.

Ne buvez jamais plus de 10 cl en une fois. On peut mélanger le jus pur avec de l’eau filtrée.

Le mieux est de commencer doucement avec 30 ml 2 fois par jour, puis augmenter progressivement la quantité.

Pour ma part j’ai trouvé un rythme, lorsque mes grains d’orge sont prêts à être mis sur la terre, j’en mets à nouveau à germer, ainsi j’ai toujours un roulement et tous les 3 jours je sème la VIE !

On peut aussi mâcher l’herbe. Recrachez les fibres quand elles n’ont plus de goût. Buvez de l’eau de temps en temps. Cette mastication active la circulation du sang dans le cerveau, renforce les gencives et soigne leurs saignements.

Barbara Simonsohn nous dit également :

« Les aliments végétaux qui contiennent de la chlorophylle ont beaucoup de calcium qui ne peut être utilisé par le corps que dans une combinaison organiquement équilibrée avec du magnésium.

Malgré les éloges qu’il reçoit, le lait n’est pas capable de fournir du calcium car il ne contient pas de magnésium et l’absorption du calcium ne peut être garantie sans la présence de magnésium.

Le jus d’herbe d’orge régénèrent la flore intestinale, les organes digestifs et l’ensemble du système endocrinien producteur d’hormones, en raison de leur abondance en enzymes. En conséquence, la digestion et l’utilisation des aliments sont optimisés. En plus, la chlorophylle détruit les germes.

De plus, la chlorophylle améliore les fonctions du cerveau et peut abaisser le taux de cholestérol.

Les enzymes comme le superoxyde dismutase (SOD) et la catalase trouvés dans l’herbe d’orge peuvent prévenir et même guérir le cancer.

Le seigle, le froment, l’orge, le blé, l’avoine et la canne à sucre appartiennent tous à la famille des herbes. »

Pour la petite anecdote voici ce que relate Barbara Simonsohn :

« Ann Wigmore raconte une prophétie faite il y a des milliers d’année sur le continent englouti qu’était l’Atlantide. Cette prophétie dit qu’une civilisation lointaine recevra un jour une « clef » sous la forme d’une herbe de céréales qui préservera une civilisation décadente de l’extinction. Est-ce que cela se réfère à notre civilisation ? »

La perfection ça existe ?

« Même les publications scientifiques aux USA sur l’herbe d’orge mentionnaient dans les années 50 qu’elle contient tous les nutriments dont le corps humain à besoin (à l’exception de la vitamine D qui est produite par la peau). Elle contient sous forme concentrée du bêta carotène, du calcium, de la chlorophylle, des fibres, du fer et de la vitamine K. En outre, l’herbe d’orge est une bonne source de protéines aisément assimilés par le corps, de même que la vitamine B12, l’acide folique, la vitamine B6 et de nombreux éléments à l’état de traces. » 

Le docteur Yoshihide Hagiwara, comme le docteur Charles Schnabel 50 ans plus tôt, arriva à la conclusion que les herbes de céréales étaient ce qu’il y avait de plus proche de la perfection sur cette planète. Parmi tous les aliments qu’il testa, il découvrit que c’était les feuilles jeunes d’orge et quelques autres types de céréales qui avaient les niveaux les plus remarquables de composants actifs.

Le docteur Yoshihide Hagiwara décida, pour une variété de raisons, que l’herbe d’orge était le complément nutritionnel idéal pour les êtres humains. Par exemple, les pousses d’orge germent plus vite à une température inférieure à 15°, une température à laquelle les gênants champignons de moisissure et les bactéries ne peuvent se développer. De plus, l’herbe d’orge remplit les critères suivants : la meilleure qualité nutritive, les meilleures conditions de récolte et un bon goût. » 

« Important pour les végétariens et les végétaliens, l’herbe d’orge est l’une des rare sources végétales de vitamines B12.

Pour purifier les vaisseaux sanguins et lymphatiques, les experts recommandent de boire 4 fois par jour : 10 cl de jus d’herbe d’orge en ajoutant dans le verre 40 cl d’eau de source pour éliminer les toxines et les dépôts de tous les organes. On dit que cette thérapie renforce le système immunitaire, régénère les cellules et a un effet rajeunissant durable particulièrement de la peau.

Le jus d’herbe d’orge a le même pH que le lait maternel.

Barbara Simonsohn donne les indications suivantes : 150 gr d’herbe de blé ou d’orge correspondent approximativement à la valeur nutritionnelle de 35 kg de végétaux cultivés biologiquement. C’est nettement supérieur à ce qu’annonce Ann Wigmore, mais les chiffres ne sont pas les plus importants dans cette histoire !

« Par son effet alcalin, le jus d’herbe d’orge change l’environnement du corps. Beaucoup de maladies comme les rhumatismes et le cancer ne se développent que dans un environnement trop acide, « une terre acide ». Les malades du cancer ont toujours une acidose, une hyperacidité des fluides du corps, en particulier autour des cellules cancéreuses avec un pH extrêmement acide de 5,5 à 6. L’herbe d’orge est l’un des aliments les plus puissants, sinon le plus plus puissant pour restaurer l’équilibre acido-basique sans effets secondaires comme avec les préparations alcalines. »

Je ne reprends pas les nombreux avantages de l’herbe d’orge sur les différents aspects du corps humains comme les antioxydants etc. Et comme Ann Wigmore, elle donne aussi des recettes et se répète pas mal en reprenant les choses à la fin dans son A à Z.

Ma conclusion

Ce que je retiens de ces deux livres, c’est que les jeunes pousses d’herbe de céréales ont en effet rééquilibrant, détoxifiant, alcalinisant pour nos cellules. Grace à la chlorophylle qu’elles contiennent, elles ont des effets désodorisants, transportent l’énergie du soleil jusqu’à nos cellules, elles agissent sur le sang et renforcent nos organes, nous protègent contre les maladies infectieuses, améliorent les fonctions du cerveau, elles renforcent nos capacités d’auto-guérison, elles nous rajeunissent etc…

D’après l’auteur le jus d’herbe d’orge est plus puissant que celui de blé.

Par expérience je me suis aperçu aussi que l’herbe d’orge est plus facile à faire pousser que celle de blé, même dehors au printemps, l’herbe pousse vite, elle est plus résistante, elle est verte plus foncée, les brins sont plus larges et ne se courbent pas aussi facilement que les brins de blé sous l’effet de la tramontane de notre région.

En revanche son goût est plus amer, ce qui indique aussi qu’il agit davantage sur la sphère hépatique.

Personnellement ça m’ennuie beaucoup d’utiliser le blé comme je l’explique plus haut. Je vais donc arrêter le blé et continuer de faire pousser de l’herbe d’orge, et si j’y arrive, je ferai aussi pousser du petit épeautre ou du sarrasin pour varier et tester les différents goûts.

Depuis que je prends chaque jour du jus d’herbe d’orge et que je fais plusieurs fois par semaine un implant rectal avec du jus d’orge, je me sens pleine de vitalité et pourtant je travaille beaucoup et je n’ai jamais eu de jour de congé depuis janvier ou j’ai accueilli en permanence des personnes en cure de jeûne. Pourtant, je me sens bien et mon intuition me pousse à aller plus loin avec l’herbe d’orge notamment.

Je vais mettre au point un système qui me permettra de produire plus d’herbe d’orge et ainsi proposer ces jus en sorti de jeûne pour commencer le demi-jeûne, pour les personnes qui le désireront.

Pour les personnes affaiblies, un jeûne au jus d’herbe d’orge dilué dans de l’eau alcaline ma paraît très intéressant également.

Je vous ferai par dans quelques mois des résultats que j’ai pu observer.

Joyeuses fêtes de Pâques.

Hélène

2 Replies to “Parlons des jus d’herbe de céréales”

  1. Très bon article ! Tout y est pour commencer.
    Une chose cependant me dérange un peu, ce sont les quantités ( qui passent du cl au ml ) et je mélange un peu.
    J’aime beaucoup cet article…
    Merci Hélène Chantal

    1. Oui c’est vrai, suivant les livres on parle en once, cl, ou ml.
      1 once équivaut à peu près à 30 ml.
      1 cl à 10 ml
      Est ce que c’est plus clair comme cela ?
      Hélène

Laisser un commentaire